22/06/2015

Jurassic World

illustration-jurassic-world

Salut tout le monde !

Aujourd’hui, j’ai envie de parler cinéma. Pas le film hein, le cinéma, le complexe cinématographique.
Je suis allée voir Jurassic World, en 3D, vendredi dernier. Je dois dire que ça faisait un moment que je n’étais pas allée au cinéma et je suis restée scotchée devant le prix des places ! Alors ok, c’est en 3D, c’est les prix de manière générale M’ENFIN QUAND MÊME ! Je ne me posais pas vraiment la question quand j’étais étudiante car on avait droit à des tarifs spéciaux. Mais depuis que je travaille, je me rends compte, qu’à cause du prix des places, je vais beaucoup moins au ciné. Et ça, c’est bien dommage. Alors depuis, je compte sur mes amis qui sont abonnés chez Orange et qui disposent d’une place gratuite le mardi.

Bon, parlons tout de même du film. Les dinos sont impressionnants de réalisme, ça il n’y a pas de doute, la 3D est bien faite (quoique pas très utile en soi) mais il y a tout de même un détail qui m’a choquée : l’héroïne. La nana débute le film en tailleur blanc et escarpins nudes. Soit. Après les emmerdes commencent et il faut partir à la chasse au dino. Le mec musclé lui dit alors « Nan mais t’as vu comment t’es sapée, tu vas pas te traîner dans la boue comme ça ! Eh, va falloir courir ma cocotte ! ». Qu’à cela ne tienne, elle lui rétorque « T’inquiètes Johnny, je me prépare et je te suis ». Et c’est LÀ que tout bon sens se perd. Elle déboutonne sa chemise et se la noue à la taille. Et c’est tout. Elle garde ses escarpins, sa jupe crayon, ses cheveux détachés. Vachement pratique. Et le PIRE, c’est qu’elle gère en talons, elle court même plus vite que le dino… Si j’avais su, j’aurais eu une autre allure aux cours d’EPS au collège.
Bon, le film reste sympa, perso j’étais à fond dedans (« Il va le bouffer, il va le bouffer ! »). N’ayant pas vu les précédents Jurassic en entier (oui, bon, ça va, c’est prévu que je rectifie le tir), je ne sais pas ce que vaut Jurassic World par rapport à la saga Jurassic Park. Des amis m’ont dit que c’était beaucoup plus « américain », moins dans l’esprit Spielberg. Je vous laisse juger si vous allez voir le film et dites-moi si c’est bien le cas !

Sur ce, je m’en vais troquer mes baskets contre des talons de 12, je dois me préparer pour un marathon.

Bonne semaine à tous !

Si vous avez aimé cet article, reprenez-en un autre :

LAISSER UNE PETITE BAFOUILLE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*