02/03/2015

Délicatesse

illus-moche-01-01

Bien le bonjour, en ce lundi matin ensoleillé (Claude, si tu nous regardes !)

Fred, mon tendre, mon doux, ma muse, m’en a encore sorti une bien bonne. Cet homme est d’une délicatesse et d’une insouciance sans nom ! Nous étions en train de nous préparer de quoi grailler un midi, et la conversation allant bon train, je lui parle de mon adolescence. A cette époque, il est vrai que j’avais pas énormément de potes, surtout garçons. Ces petits fumiers préféraient se moquer de ma goule à cause de ma couleur de cheveux peu commune et de mes lunettes. Bon, c’est vrai que c’est pas la période dont je suis le plus fière, stylistiquement parlant, mais c’est pas une raison; Tu es une tribu, tu es une tribu, JE SUIS UNE TRIBU ! Mais pardon, je m’égare !
Donc j’explique à Fred qu’à cette époque, je jouais pas mal aux Sims parce que de tout façon j’avais pas grand monde à aller voir, contrairement à lui qui faisait parti des mecs à fréquenter (parait-il). Je lui fais remarquer, avec amusement, que lui aussi se serait sans doute moquer de moi au collège. Il faut dire ce qui est, c’était un sacré p’tit con à l’époque (toujours parait-il) ! Et là, avec toute l’insouciance qu’on lui connait, voulant me rassurer et être sympa avec moi, il me sort cette phrase assassine ! Comme ça. Sans s’en rendre compte. C’est en me voyant hilare qu’il a compris sa boulette.
Mais c’est pas grave mon doudou, je t’aime quand même ! Et puis je suis habituée à tes maladresses maintenant.

Bonne semaine à tous !

Signé Poil-de-carotte/Larusso/Guy Roux

Si vous avez aimé cet article, reprenez-en un autre :

LES BAFOUILLES À CE SUJET

LAISSER UNE PETITE BAFOUILLE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*